Comment protéger vos ados du papillomavirus ?

Comment protéger vos ados du papillomavirus ?

Près de 80 % des personnes sont infectées par le papillomavirus humain ou HPV au cours de leur existence. Comment protéger vos adolescents ?

Quelles sont les complications possibles ?

Le plus souvent asymptomatique et éliminé naturellement par les défenses immunitaires, le papillomavirus se transmet par simple contact peau à peau, ou muqueuse à muqueuse, notamment lors de contacts sexuels. Le port d’un préservatif ne suffit donc pas à s’en protéger assez efficacement. S’il fait l’objet d’une recommandation vaccinale en France, c’est parce que ce virus peut entraîner des risques de cancer (col de l’utérus chez la femme, pénis, anus et sphère ORL chez l’homme). Une visite chez votre médecin traitant permettra de mieux vous informer sur ce virus et d’aider votre adolescent à mieux se protéger.

Le point sur le vaccin

Depuis 2006, il existe un vaccin qui permet de prévenir les infections à papillomavirus les plus fréquentes. Comme ce vaccin est plus efficace chez les personnes n’ayant pas encore été exposées au risque d’infection au papillomavirus, la Haute autorité de santé recommande la vaccination des jeunes filles et des jeunes garçons ayant entre 11 et 14 ans révolus. Elle se déroule en deux injections espacées de 6 à 13 mois. Il est également possible de se vacciner « en rattrapage » entre 15 et 19 ans. Trois doses sont alors administrées sur une période de six mois. Ce vaccin vise à limiter la circulation du papillomavirus, et donc à éliminer une partie des cancers qu’il entraîne. Cependant, frottis et tests de dépistage restent recommandés pour les jeunes femmes vaccinées pour éliminer d’autres cancers ou des lésions précancéreuses. Si les jeunes hommes ont un risque d’infection, ils peuvent aussi demander l’avis de leur médecin traitant qui les orientera éventuellement vers un urologue ou un dermatologue.

Vous bénéficiez de la mutuelle santé IRP AUTO ?

Vos vaccins non obligatoires et remboursés partiellement par la Sécurité sociale, comme c’est le cas du vaccin contre le papillomavirus (remboursement à hauteur de 65 % par l’Assurance maladie, sur prescription médicale), peuvent être pris en charge dans le cadre du forfait bien-être1. Vous pouvez également augmenter le montant de votre forfait en souscrivant à un renfort individuel. Pour une simulation en ligne, rendez-vous sur www.irp-auto.com.

1Selon le contrat souscrit par votre entreprise.

Retour à la page d'accueil