Santé : ce qui change pour vos prises en charge

Santé : ce qui change pour vos prises en charge

De nouvelles mesures concernant la prise en charge hospitalière et les franchises médicales sont entrées en vigueur récemment. Éclairages.

Simplification des prises en charge hospitalières

Auparavant, lors d’un séjour à l’hôpital ou dans une clinique conventionnée, il était nécessaire de demander une prise en charge hospitalière auprès de votre mutuelle pour bénéficier du tiers payant et connaître le détail de la prise en charge.

Désormais, cette demande est directement effectuée par votre hôpital ou clinique, qui vous indiquera en temps réel la prise en charge de vos prestations hospitalières.

Votre parcours est simplifié :

  • vous disposez d’un contact administratif unique à l’hôpital,
  • les démarches administratives sont réduites entre l’établissement de santé, votre mutuelle et vous,
  • vous bénéficiez du tiers payant,
  • vous êtes informé en temps réel du montant pris en charge par votre mutuelle.

Avec la mutuelle IRP AUTO1, vous bénéficiez d’une prise en charge sur le coût de votre chambre particulière. Son montant dépend de votre contrat et de votre niveau de garantie. 

Nouvelles franchises médicales en vigueur

Depuis le 18 février, votre participation forfaitaire augmente lors d’une consultation ou d’un acte réalisé par un médecin généraliste ou spécialiste2. Son montant est désormais compris entre deux et trois euros.

Depuis le 31 mars, la franchise médicale, c’est-à-dire le montant qui reste à votre charge, est passée de cinquante centimes à un euro sur chaque boîte de médicaments.

La franchise sur les transports sanitaires est, elle aussi, doublée, passant de deux à quatre euros. Ces mesures concernent tous les assurés sociaux à l’exception des enfants, des bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire ou de l’aide médicale de l’État (AME), mais aussi des femmes enceintes et des victimes et invalides de guerre.

Vous bénéficiez de la mutuelle IRP AUTO ? Votre forfait « bien-être » vous permet d’obtenir le remboursement de certains médicaments non remboursés3 : un bon moyen de maîtriser vos dépenses de santé. Et pour une meilleure prise en charge des dépassements d’honoraires ou des médicaments non remboursés, vous pouvez aussi adhérer aux renforts IRP AUTO1.

Pour en savoir plus sur les franchises médicales et les participations forfaitaires, rendez-vous sur www.irp-auto.com.

1 Selon le contrat souscrit par votre entreprise.
2 Sauf dans le cadre d’une hospitalisation complète d’une ou plusieurs journées.
3 Selon le contrat souscrit par votre entreprise et sous réserve que le médicament soit référencé sur la liste établie par le Code de la santé publique consultable sur : http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr.
Retour à la page d'accueil